Quand les rôles s'inversent - Couverture du livre

Quand les rôles s'inversent

Ivana Vanessa Jameson

0
Views
2.3k
Chapter
15
Age Rating
18+

Résumé

Personne ne sait d'où sont venus les loups-garous. Une chose est sûre cependant, c'est qu'une seule morsure vous transforme en l'un d'eux. Dix ans après l'invasion originale, Lucy fait partie des derniers humains survivants, ce qui n'est déjà pas si mal, jusqu'à ce qu'elle découvre qu'elle est la compagne désignée de l'impitoyable roi lycan. S'échapper n'est pas une option et les alternatives la glacent jusqu'à l'os, mais ce n'est pas comme s'il y avait une autre issue... si ?

Classification par âge : 18+

Afficher plus

110 Chapitres

Chapitre 1

Chapitre 1

Chapitre 2

Chapitre 2

Chapitre 3

Chapitre 3

Chapitre 4

Chapitre 4
Afficher plus

Chapitre 1

LUCY

"Nous devons courir !" criai-je à Catherine, mais je savais qu'elle ne tiendrait pas trente minutes de plus. Je savais que j'allais subir un autre deuil, mais c'était la vie maintenant. Une vie qu'aucun de nous n'a choisie, le destin l'a fait pour nous.

Elle m'a regardée avec les mêmes yeux pitoyables que j’avais hérités de ma famille avant qu'ils ne soient déchiquetés à mort par des chiens sauvages que nous appelons loups-garous. Elle pleurait et riait amèrement en regardant sa jambe cassée qui avait contracté une infection.

"Vas-y ! Ils sont là ! Ils te trouveront. Où crois-tu que je vais aller comme ça ? Je suis presque morte !" m'a-t-elle crié, et j'ai couru. J'avais l'habitude de cela, courir sans regarder en arrière, laisser les personnes auxquelles je tenais.

J'ai couru et couru jusqu'à ce que je ne puisse plus l’entendre crier. Nous n'aurions pas dû faire ça, mais c'était le seul moyen d'obtenir de la nourriture. Au lieu de cela, ma meilleure amie est devenue leur dîner.

C'est étrange que nous nous nourrissions en fait pour être en bonne santé, pour finalement qu’ils se régalent de nous. Nos morts étaient inévitables, ce n'était qu'une question de temps avant qu'ils nous attrapent tous.

Je suis arrivée à notre cachette et, comme prévu, un Jake furieux s'est jeté sur moi et m'a donné une gifle bien méritée. Après tout, j'avais fait tuer sa petite amie.

"Où est-elle ? Où est Catherine, Lucy ?" m'a-t-il crié au visage. Il savait qu'elle était morte, il savait qu'ils l'avaient mangée comme des zombies affamés, sauf qu'ils n'avaient même pas laissé les os.

Il a failli me frapper mais s'est arrêté en entendant leurs grognements féroces. Cela ne signifiait qu'une chose : la mort.

Leurs horribles yeux orange brillaient dans la forêt sombre qui nous entourait comme des démons. Les yeux de la Mort. Je pouvais entendre les battements de cœur de Jake avant qu'il ne commence à hurler, puis j'ai vu le premier prédateur broyer ses os.

C'était comme un film d'horreur macabre, sauf que je ne pouvais pas fermer les yeux. J'ai attendu mon tour. C'était inévitable car j'ai toujours su que mon tour viendrait et tout ce que je pouvais faire, c’était crier.

***

Peur, obscurité et douleur. Pourquoi ressentais-je encore toutes ces émotions ? Il ne pouvait y avoir qu'une seule explication horrible à cela : j'étais encore en vie et la raison de ma chance ne pouvait être que mauvaise.

J'ai essayé d'ouvrir les yeux et j'ai gémi en sentant une douleur piquante dans mon œil gauche. J'ai levé ma main douloureuse et je l'ai touché doucement. "Ah !" ai-je crié. Ils avaient dû me griffer. Je pouvais sentir du sang séché sur le côté de mon visage.

Je me suis lentement redressée sur le sol froid et dur et j'ai regardé autour de moi. Bien sûr, il y avait une obscurité totale partout où je regardais.

Je me suis levée et j'ai failli retomber sur le sol car mes jambes étaient engourdies, mais l'engourdissement s'est estompé lentement au fur et à mesure que je restais debout.

J'ai marché à l'aveuglette, cherchant un mur ou quelque chose à toucher ou à sentir pour avoir la moindre idée de l'endroit où je me trouvais.

La première chose à laquelle je me suis heurtée était un mur, puis un autre mur. Il n'a pas fallu longtemps avant que ma main ne frôle des barreaux métalliques et froids. J'étais dans une sorte de cellule de prison.

Je me suis assise et j'ai pleuré doucement. Pourquoi ne m'ont-ils pas simplement tuée là-bas ? Ce serait bien mieux que ça ! J'ai entendu beaucoup d'histoires sur ce qu'ils font à ceux qu'ils ne tuent pas tout de suite. Ils deviennent des esclaves.

Ils les torturent, les maltraitent, et à la longue, ils les tuent après les avoir fait souffrir de la pire des façons. Certaines rumeurs disent même qu'ils mangent leurs esclaves lentement, une main, puis une jambe et la liste continue.

J'étais en enfer maintenant et personne ne pouvait me sauver. Tous mes amis étaient morts.

"Il ne sert à rien de pleurer. Garde tes larmes pour plus tard. Il y a des choses pires qui t’attendent", a dit faiblement une voix rauque et masculine.

Sa voix semblait si sèche, comme s'il n'avait pas bu d'eau depuis un moment. Il semblait être dans une autre cellule de prison, en face de la mienne.

J'ai reniflé. "Qui... êtes-vous et où sommes-nous ?" ai-je demandé à l'aveuglette, en regardant devant moi dans l'espoir de le voir ou de voir quelque chose, mais mes efforts étaient inutiles. Il n'y avait rien d'autre que des ténèbres sans fin partout où je regardais.

Il a toussé longuement avant de répondre : "Mon nom est O'zaak. Je suis un scientifique et je suis enfermé ici depuis... je ne sais pas combien de temps. Je n'ai pas vu la lumière du jour ni aucune lumière depuis des lustres. Nous sommes en enfer...", a-t-il dit en toussant à nouveau.

Il avait l'air d'être en train de mourir.

"Qu'est-ce que vous voulez dire ?" ai-je demandé avec impatience.

"Tu as déjà entendu parler du lycan original de race pure ?" a-t-il demandé, et il a continué vu que je n'ai pas répondu.

"Les loups-garous ne sont rien comparés à cette bête. Un lycan pur est quelque chose que tu ne voudrais pas rencontrer. Il n'en reste que quelques-uns, mais ils se montrent rarement. En ce moment, nous sommes dans le donjon de l'un d'eux, où il garde tous ses esclaves."

Je me suis moquée. "Un donjon ? C'est un château ou quelque chose comme ça ?"

"Je ne sais pas, mais ce que je sais, c'est que ce lycan est de la royauté. C'est un roi ou quelque chose comme ça et il va tous nous tuer. Tu vas souhaiter qu'un loup-garou t'ait dévorée à la place", a-t-il dit avec une certaine pitié.

Je n'avais pas besoin de sa pitié. J'ai rampé et me suis cachée dans un coin sombre. Pourquoi cela devait-il m'arriver ? J'avais une vie normale autrefois, puis dix ans plus tôt exactement, le jour de mon dixième anniversaire, l'enfer s'était abattu sur nous.

Les scientifiques et les médecins ont dit qu'il s'agissait d'un virus devenu incontrôlable, tandis que des gens comme mes parents, qui étaient fortement religieux, ont avancé une raison biblique, comme si le Diable était venu nous exterminer tous de la planète en utilisant ses loups démoniaques.

Pour moi, c'était un pur enfer. La première fois que j'ai rencontré un loup-garou, c'est lorsqu'il a décidé de s'inviter à mon anniversaire, plantant ses dents dans la chair de mes parents pendant que je me cachais sous une table comme une lâche.

Je suis devenue orpheline le jour de mon propre anniversaire, une triste histoire de vie maintenant typique.

Chapitre suivant
Noté 4.4 de 5 sur l'App Store
82.5K Ratings
Galatea logo

Lecture illimitée, expériences immersives.

Facebook de GalateaInstagram de GalateaTikTok de Galatea